Collaborateurs

Dominique DARDANT – créateur lumières

Après avoir découvert son métier par hasard au Théâtre de Chaillot à Paris (F), Dominique Dardant a commencé à l’apprendre et l’exercer en France avant de répondre à une annonce qui l’a mené au Théâtre Populaire Romand (La Chaux-de-Fonds CH), puis dans diverses compagnies suisses, à commencer par le Théâtre pour le Moment (Bern CH), Sinopia – Ensemble de Danse (La Chaux-de-Fonds CH) et ensuite un peu partout entre Zurich et Genève (CH). Ces dernières années, après un épisode en tant que responsable technique à Expo 02, une certaine fidélité au Festival de la Cité, il a fait des rencontres intéressantes (Denis Maillefer, Philippe Saire, André Steiger, Diane Decker, etc.) tout en continuant à travailler avec Dominique Bourquin. Entre les créations et les tournées, il arrive qu’il se retrouve à faire des mises en scène d’auteurs divers (Tsvétaïeva, Corman Auster, …). Il accompagne Yasmine Hugonnet depuis « Le Récital des Postures ».

Audrey Gaisan Doncel danseuse

Née en 1982, elle vit et travaille à Paris. Elle devient danseuse interprète au début des années 2000 après s’être formée en danse contemporaine au Conservatoire National de Région de Paris et à EX.E.R.CE au CCN de Montpellier. Depuis, elle a travaillé avec Boris Charmatz, Fabienne Compet, Catherine Contour, Volmir Cordeiro, Clara Cornil, Olivia Grandville, Emmanuelle Huynh, Latifa Laâbissi, Alain Michard, Julie Nioche, Martine Pisani, Séverine Rième, Andréas Schmid, Mark Tompkins, Manuel Vallade. Ses longues collaborations avec Rémy Héritier, Jennifer Lacey ou Loïc Touzé ont un impact décisif sur son parcours d’interprète.
En 2009, elle rejoins Jeune Fille Orrible, un «Principe d’infamie lyrique» avec Frédéric Danos et Olivier Nourisson. « Jeune Fille Orrible manipule et élabore du bruit acoustique sans aucune sonorisation. Jeune Fille Orrible utilise avec le sang-froid d’une jeune fille qui se mire les règles archaïques de l’improvisation, et la structure des objets et des espaces où ils performent. »
A la suite d’une proposition de Jennifer Lacey lors de sa résidence aux Laboratoires d’Aubervilliers en 2010, elle co-signe avec cette dernière et Barbara Manzetti la pièce I Heart Lygia Clark œuvre dans laquelle sont dispensés des « soins aesthétiques » à des clients/spectateurs reçus individuellement sur rendez-vous. Remontant aux sources de processus mis en œuvre dans Mhmmmm -Lacey/Lauro (2005), cette pièce explore notamment le potentiel de la thérapie comme pratique artistique.
Parallèlement à son rôle d’interprète dans la pièce, elle conçoit les costumes pour Une étendue de Rémy Héritier et Deux ou trois bagues au doigt de Annabelle Pulcini.
Par ailleurs, elle est lauréate du programme « Hors les Murs » de l’Institut français en 2012, pour son projet How many dogs in New York. Elle poursuivra ce travail de recherche et entamera la création de sa première pièce chorégraphique intitulée Combien de chiens (étape présentée aux Laboratoires d’Aubervilliers et au CNDC d’Angers début 2014).
Une nouvelle forme de ce projet (travaillé en collaboration avec Eric Yvelin) verra le jour aux Laboratoires d’Aubervilliers début 2016.
Tout dernièrement, elle est interprète pour Marianne Baillot (New Age −2015), Yasmine Hugonnet (création 2016) et Loïc Touzé (La chance −2009)

Jeanne Colin danseuse

Danseuse et chorégraphe française, elle a habité à Bruxelles où elle a étudié quatre ans à P.A.R.T.S. A partir de 2013, elle prend part à différents projets collaboratifs comme The Chimera Cabaret, un cabaret participatif et féministe joué en Islande et à Bruxelles et Under the Molten Lava Moon, joué à Rosas Performing Space. En mai 2014, elle crée le solo Get Out Of the Blues, dans le cadre de la tournée internationale de fin d’études PARTS. Ces dernières années, elle a dansé ponctuellement dans les projets de plusieurs chorégraphes tels que David Hernandez (US) dans Unisono, David Zambrano avec Passing Trough présenté à l’ouverture du MAS à Anvers, Robert Stein, Albert Quesada (SP) dans Slow Sport et Johanne Saunier avec Les Ballets Confidentiels. Elle collabore également actuellement avec Daniel Linehan sur son spectacle Le sacre du Printemps.
Depuis l’été 2015, elle a rejoint Yasmine Hugonnet pour sa prochaine création, un quatuor, dont la première aura lieu à Lausanne en février 2016.

Kilian Madeleine danseur

Formé dans les conservatoires de Nantes puis Angers, il étudie ensuite au C.N.S.M.D de Lyon de 2008 à 2012. Entre 2012 et 2015, il participe au travail de La Tierce, Frédérick Gravel, Les gens du quai, la compagnie Scalène, la compagnie Ektos, Strates / Harris Gkekas et rejoint Yasmine Hugonnet pour la création 2016 Quatuor.
Il rencontre Fabrik / Ben Merlin – Guillaume Fournier avec lequel il participe en tant qu’illustrateur à la création d’un livre d’artiste. Leur collaboration continue se perpétue sur d’autres projets divers. Parallèlement à ces activités, Killian Madeleine développe un travail expérimental autour de la sculpture.

Ruth Childs, collaboratrice, danseuse

Née à Londres en 1984, elle déménage avec sa famille aux États-Unis en 1986 où elle commence la danse classique à l’âge de 6 ans. A la fin de ses études scolaires en 2002, elle rentre à Londres pour étudier la danse au London Studio Center, où elle intègre “Images of Dance”, le jeune ballet de l’école et elle reçoit son diplôme en danse classique.
En 2003 elle vient en Suisse pour intégrer le Ballet Junior de Genève où elle travaille avec plusieurs chorégraphes, dont Foofwa d’Imobilité, Ken Ossola, Patrick Delcroix, et Lucinda Childs. Après deux ans au Ballet Junior, elle est engagée par la Cie Jean-Marc Heim à Lausanne pour la pièce Creatura (2005). Depuis 2006, elle s’est installée à Genève où elle commence à travailler avec Foofwa d’Imobilité. Elle danse dans ses créations BodyToys (2007), The Making of Spectacles (2008), Laréduq (2011) et Fénix (2012) entre autres. Elle travaille également avec d’autres chorégraphes genevois dont Jozsef Trefeli (Ooorpheus, 2009) et Louise Hanmer (Roll-Over, 2009.)
En 2010, elle est engagée par La Ribot pour une reprise de rôle dans Llámame Mariachi et fait partie de la nouvelle distribution de Laughing Hole (2006). En 2011, elle est également interprète pour la création de La Ribot PARAdistinguidas, 4e série des pièces distinguées et ensuite elle l’assiste pour sa dernière pièce EEEXEEECUUUUTIOOOOONS!!! crée pour le Ballet de Lorraine en 2012. En 2012 elle commence aussi à travailler pour Gilles Jobin sur deux reprises : Spider Galaxies et A+B=X et fait de plusieurs performances avec la compagnie présentées dans le cadre de sa résidence au CERN. Eelle travaille également  pour Massimo Furlan dans sa dernière création, Giacomo et fait une reprise de rôle dans sa pièce 10x Eternal. Elle danse aussi dans la création de Gilles Jobin: Quantum présentée en automne 2013.
En 2014, elle hérite des pièces solos de Lucinda Childs, Pastime (1963), Carnation (1964) et Museum Piece (1965), ainsi que de la série de La Ribot, Mas Distinguidas, 1997.

Scilla ILARDO – costumière

Née en Suisse en 1976, elle vit à Lausanne. D’origine sicilienne et de nature enthousiaste, Scilla se passionne très tôt pour le monde du spectacle et de la scène. Formée en Commedia dell’arte et à l’improvisation théâtrale, elle se dirige ensuite vers le monde caché des coulisses. Couturière de formation, elle se spécialise dans le costume de scène, les masques et les personnages grotesques. De retour de Paris après avoir suivi le cours Greta de l’Ecole des Arts Appliqués, elle travaille pour l’Opéra de Lausanne, le Conservatoire et collabore régulièrement aux créations de le Béjart Ballet Lausanne. Elle signe également de nombreuses créations pour différentes compagnies en Suisse, dont notamment Les Arpenteurs, Théâtre du projecteur, Dalhia production, et la Cie Marin….