SE SENTIR VIVANT

sesentirvivantSe Sentir Vivant
Esthétique de la dissociation

Yasmine Hugonnet

Solo

CRÉATION : 22 au 26 Mars 2017
ARSENIC / Festival Programme Commun – Lausanne (CH)

Durée : 45 min

 

 

 

 

 

 

 


DISTRIBUTION

Concept, texte, interprétation         Yasmine Hugonnet
Texte                                              Extrait du 1er chant de La Divine Comédie de Dante
Création lumière                             Dominique Dardant
Musicalité et regards                       Mickael Nick
Costumes                                       Karine Dubois
Replays et regards                          Audrey Gaisan Doncel
Recherche et regards                      Mathieu Bouvier
Administration et Production          Virginie Lauwerier
Diffusion                                         Jérôme Pique
Crédits photo                                  Delphine Michelli


NOTE D’INTENTION

UNE TRAGI-COMÉDIE DE LA DISSOCIATION.

C’est une pièce qui met en scène une femme. Une femme qui s’adresse au public.
A elle-même aussi, et sûrement à d’autres absents.
Pour parler… Pour parler de ce qui nous anime.
Pour entendre sa propre voix résonner hors de son corps.
Pour parler de l’endroit d’où l’on parle.
De ce qui est en train de parler en nous.
Pour dériver entre les multiples couches des discours qui traversent.
Pour parler de la séparation et du lien : séparation de la vie, de la mort, de l’amour, de sa propre image et substance …

Voix du ventre, voix des yeux, voix de la main, voix de la bouche…

Le discours a une continuité dans la performance et dans la présence, mais pas particulièrement par le texte. Le flux du discours se déplace du geste à une parole ventriloque, à une expression de visage, à une respiration, à une posture, à un son, un chant, une question … Cela s’articule avec une dynamique très vive, activant ou stoppant ce qui sort ou entre… ce qui s’anime ou s’éteint…

Comment sait-on qu’on est vivant ?

Quelles sont nos stratégies quotidiennes pour mettre en contact avec nous-même ?
On se regarde, on se touche, on se parle sans articuler les mots, une voix à l’intérieur.

C’est cet espace d’écoute particulière qu’offre la ventriloquie. Une voix se déplace sans sembler affecter le sujet qui la produit. Elle vient du dedans et semble être indépendante, avoir son propre corps. On peut entendre les pensées fugaces et traversantes.

Se sentir vivant…

Etre là, se tenir debout, prendre la parole. Est-ce le désir qui nous tient debout ?

 


PRODUCTION

Production : Arts Mouvementés
Coproduction : Arsenic – Centre d’art scénique contemporain
Soutiens : Canton de Vaud, Loterie Romande, Ville de Lausanne, Pro Helvetia – Fondation suisse pour la culture, Fondation Nestlé pour l’Art, Migros Vaud.
Résidences : Arsenic – Centre d’art scénique contemporain – Lausanne (CH), Théâtre Sévelin 36 – Lausanne (CH), La Briqueterie – CDC du Val de Marne (FR),
Prêt de studios : Centre Culturel Suisse – Paris (FR), Centre National de la Danse – Pantin (FR), Ménagerie de Verre – Paris (FR),  Studio Le Regard du Cygne – Paris (FR), Les Laboratoires d’Aubervilliers (FR)

Yasmine Hugonnet est artiste associée au Théâtre Sévelin 36 (2015 -2017) et bénéficie du programme YAA! – Young Associated Artist, développé avec Pro Helvetia.


CONTACT

Diffusion – Touring – Information
Jérôme Pique

jeromepique.diffusion@gmail.com

T.: +33(0)6 22 23 63 38